English EN Français FR Português PT

Le Coordonnateur Régional de la CCRS a accordé cet après-midi une interview par Visio conférence à une équipe du Programme Régional sur le Climat et la Nature en Afrique (ARCAN) piloté par le Royaume Uni.
@CMInglehearn @AfDB_Group @PresidenceNiger

2

Rencontre d’échanges sur le processus d’opérationnalisation de la CCRS entre le Coordonnateur Régional de la CCRS @IssifiBoureima1 et le Ministre en charge de l’Environnement de la Côte d’Ivoire @assi_officiel, en marge des travaux de la Task Force de la CCRS à Abidjan.

Deuxième jour des travaux de l’atelier de validation du rapport provisoire de l’étude de faisabilité de la composante Niger: Projet de renforcement de la résilience des populations dans les zones de conflits au Sahel, sous la présidence de l’Expert national de la CCRS @AfDB_Group

2
Load More...

ALLOCUTION DE L’EXPERT REGIONAL, RESPONSABLE DU POLE SUIVI-EVALUATION DE LA COMMISSION CLIMAT POUR LA REGION DU SAHEL (CCRS) LORS DE L’ATELIER DE VALIDATION DES RESULTATS ISSUS DE L’ETUDE DE FAISABILITE DE LA COMPOSANTE NIGER DU PROJET REGIONAL « RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE DES POPULATIONS DANS LES ZONES DE CONFLITS AU SAHEL » (P2RP-SAHEL)

Juin 13, 2022

Messieurs les Représentants des institutions et partenaires de la Commission Climat pour la Région du Sahel ;

Madame la représentante de l’Initiative « Les Nigériens nourrissent les nigériens » 3N ;

Monsieur le représentant du Conseil National de l’Environnement pour un Développement Durable (CNEDD) ;

Mesdames et Messieurs les représentants des Conseils Régionaux des régions cibles du projet ;

Mesdames et Messieurs les représentants de l’Association des Municipalités du Niger des régions cibles du projet ;

 Mesdames et Messieurs les représentants des ministères techniques sectoriels ;

 Mesdames et Messieurs les représentants des organisations de la société civile ;

 Mesdames et Messieurs les Experts de la Commission Climat pour la Région du Sahel ;

 Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord vous remercier au nom de M. Issifi Boureima, Coordonnateur Régional de la Commission Climat pour la Région du Sahel (CCRS), pour avoir bien voulu honorer de votre présence la présente cérémonie.

Je voudrais en particulier saluer la présence des parties prenantes de ladite Commission notamment, les Partenaires Techniques bilatéraux et multilatéraux, les services techniques et les acteurs non étatiques. La présente cérémonie est d’une importance capitale en ce sens qu’elle consacre l’ouverture officielle de l’atelier de validation des résultats issus de l’étude de faisabilité de la composante Niger du projet régional « Renforcement de la résilience des populations dans les zones de conflits au Sahel ».  (P2RP-Sahel). Ce projet faudrait-il le rappeler est un des projets régionaux initiés par la CCRS dans le cadre de l’élaboration et le suivi des projets structurants à composante pays alignés à son Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel (PIC-RS 2018 – 2030) adopté lors de la 1ère Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres tenue à Niamey le 25 Février 2019.

Mesdames, Messieurs,

La région du Sahel constitue l’une des plus importantes zones arides et semi-arides du monde. En effet, elle est soumise à une forte variabilité climatique caractérisée par des modifications des régimes pluviométriques, des températures extrêmes, des sécheresses récurrentes avec des effets perceptibles sur les terres agricoles, les pâturages et les ressources en eau. Ce qui fragilise à la fois les conditions de vie des populations et les écosystèmes de cette région.

En plus des effets des changements climatiques, la Région du Sahel est confrontée à une insécurité grandissante impactant ainsi la stabilité de ses Etats. Il s’agit en particulier des Etats du Liptako Gourma et du Bassin du Lac Tchad. A cela s’ajoute les conséquences de la Covid-19 qui impactent négativement les économies des pays sahéliens.

Face à cette situation, les pays sahéliens devraient développer des programmes cohérents et structurants à travers une approche globale et régionale prenant en compte tous les défis structurels et émergents.

C’est dans cette optique que la Commission Climat pour la Région du Sahel (CCRS) a initié le Projet régional « Projet de renforcement de la résilience des populations dans les zones de conflits au Sahel » (P2RP-Sahel). Ce projet régional qui interviendra dans cinq pays dont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad, contribuera à renforcer la résilience des communautés rurales face aux changements climatiques et à l’insécurité et permettra d’améliorer la sécurité dans le Sahel.

Mesdames, Messieurs,

Pour la mise en place de la composante Niger dudit projet, il est apparu nécessaire de réaliser au préalable une étude de faisabilité. C’est dans cette dynamique, qu’avec l’appui de la FAO, le groupement de Cabinet CERISES-CSF et 2EC a été sélectionné pour réaliser cette étude dans les quatre régions les plus touchées par l’insécurité à savoir Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéri.

Mesdames, Messieurs,

L’évènement qui nous réunit ce matin et qui s’étendra sur deux (2) jours a pour objet de vous soumettre le rapport de ladite étude et le document de projet. Il sera requis de votre part d’analyser le contenu de ces documents et d’apporter vos contributions en vue de leur validation.

Je voudrais vous exhorter à une implication active durant ces deux jours de travaux, en vue d’enrichir au mieux les documents qui vous seront soumis. Je sais compter sur vos diverses contributions, je reste convaincu que la présente rencontre sera d’une grande importance pour la finalisation et l’opérationnalisation de ce projet.

Mesdames, Messieurs,

Avant de terminer mes propos, permettez-moi d’exprimer, au nom du Coordonnateur régional de la CCRS, mes sincères remerciements à l’endroit de tous les Partenaires Techniques et Financiers qui nous accompagnent dans le processus de l’opérationnalisation de la Commission Climat pour la Région du Sahel et de leur lancer un appel pour la constance de leurs appuis. Je voudrais également, réitérer mes sincères remerciements, à la FAO pour son appui constant dans le cadre de ce processus.

Tout en souhaitant plein succès à nos travaux, je déclare ouvert l’atelier de validation des résultats issus de l’étude de faisabilité de la composante Niger du projet régional « Renforcement de la résilience des populations dans les zones de conflits au Sahel » (P2RP-Sahel).

Je vous remercie pour votre aimable attention !!!

Une Vue des participants à l’atelier