EN FR PT

Le @CCRSahel lance un avis à manifestation d’intérêt en vue de sélectionner un cabinet-conseil pour la fourniture de services de #recrutement du personnel pour le Secrétariat Exécutif de la CCRS
https://ccrs-sahel.org/avis-a-manifestation-dinteret-n0001-2023-prn-cto-ccrs/

Les travaux de la septième réunion du Groupe de Travail Conjoint (GTC) des Experts des pays membres de la CCRS se sont poursuivis ce matin en format virtuel sous la présidence du Coordonnateur Régional de la CCRS
@PresidenceNiger @Amb_MNuhu @GaramaSaratou @assi_officiel

3

La septième réunion du Groupe de Travail Conjoint (GTC) des Experts des pays membres de la CCRS s'est tenue ce matin en format virtuel sous la présidence du Coordonnateur Régional de la CCRS : Echanges sur la clé de répartition des contributions des Etats membres
@PresidenceNiger

4
Load More...

Discours de Madame la Ministre de l’Environnement et de la Lutte Contre la Désertification à la sixième Réunion du Groupe de Travail Conjoint des Experts Pays de la CCRS

Oct 18, 2022

Monsieur le Représentant du Programme des Nations Unies au Niger ; Mesdames et Messieurs les Experts des pays membres de la Commission Climat pour la Région du Sahel ;

Mesdames et Messieurs les Experts des pays et Institutions partenaires ; Chers invités, chers participants à vos titres, grades et qualités.

Je voudrais tout d’abord à l’entame de mes propos remercier, au nom de SEM MOHAMED BAZOUM, Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, Président de la Commission Climat pour la Région du Sahel, l’ensemble des délégations participantes à la présente rencontre, qui consacre la 6ème Réunion du Groupe de Travail Conjoint des Experts pays de la Commission Climat pour la Région du Sahel (CCRS).

La présente réunion qui constitue également le Segment des Experts de la 4ème Réunion Ministérielle de la Commission Climat pour la Région du Sahel, prévue à Niamey le 20 octobre 2022, revêt une importance hautement capitale, dans le cadre de la poursuite de l’opérationnalisation de la CCRS, et ce, de par les objectifs qui lui sont fixés.

Mesdames et Messieurs ;

Faudrait-il le rappeler, la Commission Climat pour la Région du Sahel, dont le Niger assure la coordination est l’émanation du Sommet Africain de l’Action en faveur d’une Co-émergence continentale tenu au Maroc en marge de la COP22 en novembre 2016, Sommet organisé à l’initiative SA MAJESTE MOHAMMED VI.

Aussi, faudrait-il souligner que la création de cette Commission à l’instar de ces deux autres consœurs notamment, celles du Bassin du Congo et des Etats Insulaires Africains, a été entérinée par l’Assemblée Générale de l’Union Africaine, tenue les 30 et 31 janvier 2017 à Addis Abeba à travers sa décision relative à « l’engagement de l’Afrique aux négociations mondiales sur le changement climatique à la COP22 ».

Par la création de ces trois Commissions climatiques régionales, les dirigeants africains avaient-ils ainsi décidé, d’exprimer leur volonté politique à conjuguer leurs efforts dans le cadre de la définition des actions synergiques et cohérentes permettant de renforcer la résilience des communautés et de leurs moyens d’existence tout en contribuant à l’effort global de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre.

Dans cette dynamique, s’agissant de la Commission Climat pour la Région du Sahel, force est de constater pour s’en réjouir, que quatre années après l’enclenchement du processus de son opérationnalisation, de la capitalisation des résultats remarquables aussi bien sur le plan physique, stratégique, qu’opérationnel; et ce, en dépit de la manifestation au cours de cette période de certains défis à portée régionale et internationale notamment, la pandémie de la COVID 19 ainsi que ceux socio politiques et sécuritaires. Au plan stratégique, ce processus a ainsi permis :

  • la mise en place des instances techniques et politiques de la CCRS à savoir, le Groupe de Travail Conjoint des experts pays ;
  • la tenue des Réunions Ministérielles et de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement ; et
  • l’adoption d’une série des cadres stratégiques notamment, le Premier Rapport Diagnostic sur l’état du climat au Sahel, le Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel et son Programme Prioritaire pour Catalyser les Investissements Climat au Sahel. Sur le plan opérationnel, il y a lieu de retenir :
  • l’affectation du siège de la CCRS par la République du Niger ;
  • l’aménagement complet du siège de la CCRS ;
  • la mobilisation d’une équipe nationale et régionale ;
  • la conduite d’événements entrant dans le cadre du plaidoyer et de la mobilisation des ressources avec l’organisation d’une Table ronde sur le financement du PIC-RS à Niamey en février 2019 ;
  • d’une Réunion consultative de haut niveau sur le Sahel et la co-organisation du lancement officiel de la nouvelle offre du PNUD pour le Sahel à New York, respectivement en septembre 2019 et décembre 2021 ;
  • la participation à l’élaboration d’une série de programmes et projets structurants cohérents au PPCI-Sahel. Il s’agit notamment, du projet Priorités d’Adaptation en Afrique Centrale et de l’Ouest (PACO) en collaboration avec la GIZ ;
  • de la Phase 2 du Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Sahel (P2-P2RS) avec l’appui de la BAD ;
  • de la soumission en collaboration avec l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte d’un Projet Régional dans le cadre du nouveau Programme du Fonds d’Investissement Climatique (FIC) et de la réalisation des Microprojets de résilience au profit des jeunes producteurs Sahéliens avec l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie ;
  • la réalisation et la validation des études de faisabilité de la Composante Niger du Projet de Renforcement de la Résilience des Populations dans les Zones de Conflits au Sahel (P2RP – Sahel) avec l’appui de FAO, dont la table ronde pour la mobilisation du financement est prévue avant la fin de l’année 2022.

Mesdames et Messieurs,

Ces résultats enregistrés au cours de la première phase d’opérationnalisation de la CCRS, sous la conduite de son Cadre Transitoire Opérationnel, illustrent avec suffisance la pertinence des orientations de sa 1ère Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement relativement à la mise en place d’un tel organe, sous le leadership de la République du Niger, pour la conduite du règlement des diligences permettant à la CCRS de se doter d’un Secrétariat Permanent avec un fonctionnement cohérent qui s’appuie notamment sur les acquis du processus transitoire.

Au regard de ces résultats, il me plait d’adresser au nom de l’ensemble des parties prenantes, nos vifs remerciements à l’endroit de la République du Niger pour le rôle primordial qu’elle a joué en sa qualité de pays coordonnateur et ce, sous l’impulsion de ses plus hautes autorités, dont en tête SEM MOHAMED BAZOUM, Président de la République du Niger, Président de la CCRS.

Aussi dans cette dynamique, voudrais-je présenter mes sincères remerciements à l’endroit de l’ensemble des partenaires techniques et financiers dont l’appui a été primordial pour l’atteinte de ces résultats.

Il me plait également de saluer l’ensemble des pays membres pour leur parfaite adhésion et leur soutien constant au processus. Par ailleurs, je voudrais féliciter le Coordonnateur Régional du CTO-CCRS et son équipe pour l’exemplarité de la conduite opérationnelle du processus ayant abouti à ces résultats remarquables.

Je voudrais aussi féliciter les autres acteurs que je n’arriverais pas à citer et dont les contributions ont renforcé l’atteinte de ces résultats.

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de relever qu’au-delà du règlement des diligences ayant conduit à la capitalisation des résultats ci-dessus cités, le Cadre Transitoire Opérationnel de la CCRS, avait aussi pour mandat, la conduite de deux études stratégiques notamment, celles relatives à l’élaboration des textes règlementaires du Secrétariat Permanent et du Fonds Climat Sahel.

S’agissant de l’étude du Fonds Climat Sahel, je voudrais souligner que le processus de sa validation technique vient d’être terminé, après une série des réunions régionales ayant mobilisé régulièrement les experts points focaux des pays membres de la Commission tenues respectivement, à Marrakech, N’Djamena et Djibouti. Les travaux de ces réunions étaient aussi appuyés par ceux de la Task Force de la CCRS, tenues à Niamey, Abidjan et Ouagadougou.

Ces rencontres techniques ont permis de valider les principaux livrables qui suivent :

  • le rapport d’initialisation et la cartographie des flux financiers liés au climat dans les pays membres de la CCRS ;
  • le rapport sur le statut juridique et la typologie du Fonds Climat Sahel ;
  • le rapport sur la gouvernance politique et stratégique du Fonds Climat Sahel ;
  • le rapport sur les scénarios de gestion opérationnelle du Fonds Climat Sahel ;
  • le rapport global final présentant les résultats globaux de l’étude et la feuille de route de l’opérationnalisation du Fonds Climat Sahel ;
  • le rapport résumé à l’attention des décideurs politiques ; et
  • la plaquette de communication et de plaidoyer du Fonds Climat Sahel.

En particulier permettes-moi d’insister sur le Fonds Climat Sahel, outil innovant et adapté pour le financement des actions de renforcement de la résilience des populations et d’accompagnement technique des acteurs, devrait potentiellement permettre de :

  • lever à partir de 2023, deux (2) Milliards de Dollars sur les cinq premières années de première capitalisation dont 10% auprès des pays membres ;
  • financer sur 5 ans 1,9 Milliards de Dollars de projets climatiques régionaux et nationaux ;
  • renforcer les capacités des pays membres de la CCRS ;et
  • créer un cycle vertueux qui s’auto alimente par la combinaison de la rentabilité et de l’impact environnemental et sociétal positif.

Au regard de ces résultats pertinents, je saisis l’occasion de la présente rencontre pour réitérer nos vives félicitations à l’ensemble des experts des pays membres ainsi que ceux des partenaires techniques de la CCRS mobilisés au cours de ce processus.

Je ne peux oublier à ce stade de mes propos, de réitérer notre gratitude à l’endroit du Royaume du Maroc pour avoir notamment, financé la prestation du Cabinet IFED ayant conduit cette étude, ainsi que pour la mobilisation du 4C Maroc dans le cadre de l’accompagnement technique et administratif en rapport avec la CCRS. Aussi, qu’il nous soit permis de remercier la Banque Africaine de Développement, le Programme des Nations Unies pour le Développement et la République du Niger pour leur accompagnement dans le cadre de la conduite de cette étude.

 Mesdames et Messieurs,

S’agissant de la conduite de l’étude sur les textes règlementaires du Secrétariat Permanent de la CCRS, financée avec l’appui de la République du Niger, les principaux résultats qui seront soumis pour validation technique au cours de ce Segment d’ Expert, en prélude à la 4ème Réunion Ministérielle, sont les suivants :

  • le projet de texte additionnel instituant la Commission Climat pour la Région du Sahel ;
  • le projet de texte portant organisation et fonctionnement du Secrétariat Permanent de la Commission Climat pour la Région du Sahel ;
  • le projet de texte portant manuel des procédures administratives, comptables et financières du Secrétariat Permanent de la Commission Climat pour la Région du Sahel ;
  • le projet de texte portant règlement financier du Secrétariat Permanent de la CCRS ;
  • le projet de texte portant statut du personnel du Secrétariat Permanent de la CCRS ;
  • l’avant-projet de budget triennal de fonctionnement, d’équipement et d’investissement (2023-2025) du Secrétariat Permanent de la CCRS ;
  • le projet de Règlement Intérieur de la Réunion Ministérielle ; et
  • le projet de Déclaration de la 4ème Réunion Ministérielle de la CCRS.

 Mesdames et Messieurs, Chers experts ;

La déclinaison de l’ensemble de ces documents ci-dessus cités, révèle sans nul doute l’importance de la tâche qui vous attend, et le caractère déterminant de l’agenda des travaux de la présente rencontre. Au vu de la qualité des participants ici réunis, de la bonne organisation de cet évènement et de la volonté qui vous anime, je ne doute un seul instant que vos assises atteindront pleinement leurs objectifs.

Vous souhaitant ainsi des bons travaux, je déclare ouverte la 6ème Réunion du Groupe de Travail Conjoint de la CCRS.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Photo de famille